Prochain scrutin électoral 2011 en RDC (journal l’observateur du 26 août 2011

Des candidats à la présidentielle traînent encore le pas

Après l’ouverture des Bureaux de réception et de traitement des candidatures (BRTC) il y a quelques jours, à Kinshasa les potentiels candidats à l’élection présidentielle prévue au 28 novembre prochain ne se bousculent pas au portillon. Jusqu’à la date du 22 août courant, il y a eu à peine 8 formulaires pour les candidats indépendants et 16 formulaires pour les partis politiques retirés, rapportent des sources de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

 

Le même manque d’engouement est aussi observé chez les potentiels candidats à la députation nationale. A la même période considérée, 205 formulaires des candidats indépendants à la députation nationale ont été retirés contre 427 pour les partis politiques. Pour le compte des groupements politiques, il n’y a eu que 10 formulaires retirés.

Selon le chronogramme des activités de réception et de traitement des candidatures à l’élection présidentielle et à la députation nationale, la date limite pour le dépôt des candidatures est fixé au 5 septembre prochain à 18 heures 30 pour Kinshasa et à 17 heures 30 pour les autres provinces.

Dans l’entre-temps, le déploiement du matériel non sensible se poursuit dans plusieurs coins de la république. Déjà 34 véhicules ont été acheminés à l’intérieur du pays. A Kinshasa, la CENI vient de réceptionner 4 imprimantes de grande capacité. Une acquisition financée par le Projet d’appui au cycle électoral (PACE) du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Les 4 imprimantes seront utilisées pour l’impression des listes électorales.

A Kananga vient de d’achever la formation des logisticiens des provinces du Kasaï Occidental et du Kasaï Oriental. Elle s’est tenue du 19 au 22 août courant et a regroupé 28 logisticiens de la CENI. Cette formation avait pour but de renforcer les capacités des logisticiens du secrétariat exécutif provincial et des antennes locales.

Pas plus tard que le lundi dernier, le président de la CENI, Daniel Ngoy Mulunda, a présidé la réunion du comité de partenariat pour les élections en RDC. Les participants ont fait l’état de lieu d’avancement du processus électoral, la promulgation de la loi portant répartition des sièges par circonscription électorale pour les élections législatives et provinciales, le fonctionnement des Bureaux de réception et de traitement des candidatures (BRTC), la présentation du budget électoral, le niveau d’exécution budgétaire, le plan d’achat et le plan de déploiement du matériel électoral.

La société civile exhortée à un rôle actif dans le processus électoral

Toujours en rapport avec les prochaines échéances électorales, le représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations Unies en RDC, Fidèle Sarassoro, a exhorté les organisations de la société civile à s’impliquer et à jouer un rôle actif. Tout en oeuvrant pour un environnement pacifié propice à la tenue d’élections transparentes et crédibles.

Le représentant spécial adjoint s’exprimait ainsi au cours de la réunion tenue dernièrement à Kinshasa, en compagnie des responsables de la Division politique, de la Division électorale et de Section des affaires civiles (CAS) de la Monusco, ainsi que des représentants de la société civile.

 » La rencontre a conclu en la nécessité de mettre en place un cadre consultatif qui aura pour mission de passer en revue régulièrement l’observation du processus électoral et les différentes violations relevées « , a souligné le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubaï, au dernier point de presse hebdomadaire des Nations Unies.

Concernant justement le représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations Unies en RDC, il vient de boucler une visite de travail de trois jours (soit du 23 au 25 août courant) à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud Kivu.

Au cours de son séjour à Bukavu, Fidèle Sarassoro, a rencontré le gouverneur du Sud Kivu avec qui, ils ont échangé sur la situation sécuritaire, humanitaire et politique qui prévaut actuellement dans cette partie du pays.

Le représentant spécial adjoint a en outre procédé au lancement du projet Système bio-économie intégrée (SBI) et inauguré une radio communautaire dans le cadre du projet gouvernemental STAREC (Stabilisation et reconstruction). Il a par la suite visité d’autres projets relevant toujours de la STAREC, notamment, le camp militaire Saio et le centre de négoce de Mugogo, avant de rencontrer les autorités locales du territoire de Walungu.



Laisser un commentaire

Bon plans et astuces au quo... |
95.5 kribi fm |
Good news |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bliid
| wowgoldhao
| comprendrelacriseeconomique