Fin de l’actuelle législature J. Kabila convoque les gouverneurs de provinces ! ( le palmares du 26 auot 2011)

Les situations sécuritaire, socio-économique, humanitaire et sociopolitique de l’heure dans notre pays exigent que le Chef de l’Etat et ses représentants en provinces, que sont les gouverneurs de province, s’entretiennent, surtout en cette fin de mandature commune. C’est donc depuis 2006 que le Président de la République Joseph Kabila et les gouverneurs de province assurent les fonctions régaliennes d’organisation plurielle de la nation congolaise, raison de plus pour ces fonctionnaires de se concerter pour des évaluations et autres perspectives d’avenir à faire.

En effet, il va sous le sens d’une pure routine administrative pour comprendre facilement ces échanges entre le Chef de l’Etat et ses collaborateurs aux différents gouvernorats. Il ne suffit pas d’être un territorial ou un analyste politique pour déduire de cette concertation de Kinshasa d’aujourd’hui, le travail de fond à accomplir en vue d’une maîtrise réelle de tous les maillons de la vie nationale.

A considérer les spécificités provinciales, le Pouvoir central tire d’un tel cadre de travail des éléments nécessaires pour la bonne conduite des affaires publiques. Cette rencontre est donc tombée à point nommé, des options nouvelles de développement multisectoriel sont à lever pour une meilleure atteinte des assignations.

Des diverses matières au centre des analyses, la question de la rétrocession semble ne pas trouver une solution efficace. La preuve nous est donnée par ces nombreuses insistances provinciales pour un retrait à la source des 40% des recettes fiscales. Le Katanga, par exemple, est venu réclamer cette rétrocession à cause des irrégularités à peine croyables décelées dans le système de fonctionnement y relatif.

Fin de l’actuelle législature, J. Kabila a convoqué les gouverneurs de province pour des échanges qui commencent aujourd’hui. Le voeu certain des populations congolaises, en cette période préélectorale aux nombreuses éventualités, est de voir lesdits échanges permettre l’obtention des solutions durables aux nombreux problèmes qui se posent dans les provinces.

La force du Gouvernement central provenant des provinces, il importe que toutes les représentations provinciales bénéficient du soutien du Pouvoir central. C’est dans cet ordre d’idées qu’il importe à ce que les limites des responsabilités soient correctement définies.

D’une telle rencontre, le Chef de l’Etat devient suffisamment informé des réalités du Congo profond. La porosité de nos frontières, pour n’évoquer que ce cas de figure, en appelle à une préoccupation première à prendre en compte. Un cas comme celui pour lequel le gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku a été convié de palper du doigt nuitamment interpelle. Tard la nuit, il était appelé à prendre connaissance de la flagrance d’une exploitation illicite des richesses congolaises du sol et du sous-sol.

Le gouverneur du Nord-Kivu précité a constaté une importante quantité de la cassitérite à bord d’un véhicule de la Monusco qui s’apprêtait à traverser vers le Rwanda. Pour rappel, il est triste d’apprendre qu’un véhicule commis pour la stabilisation de la RDC puisse servir au pillage des richesses congolaises.

Que cette concertation entre le Chef de l’Etat et les gouverneurs de province permettent de tourner beaucoup de ces pages sales du fonctionnement de nos services. Certaines de ces ages ne sont même pas à tourner, mis à arracher ! Un peu de conscience seulement est exigée pour que le Congo progresse.



Laisser un commentaire

Bon plans et astuces au quo... |
95.5 kribi fm |
Good news |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bliid
| wowgoldhao
| comprendrelacriseeconomique