DESIGNATION DU CANDIDAT COMMUN DE L’OPPOSITION Tshisekedi poussé à oublier Bemba, Kamerhe, Kengo, … (le congo nouveau)

Etienne Tshisekedi, le président national de l’UDPS et candidat déclaré à l’élection présidentielle a été désigné «candidat commun» ou «unique», c’est selon, de l’opposition le mercredi 24 août 2011 à Kinshasa. Mais, cette désignation ne semble pas faire l’unanimité. Car, elle n’a pas rencontré le consentement de toutes les forces politiques de l’opposition.

Parmi les partis qui n’ont pas donné leur quitus à la désignation du leader de l’UDPS figurent le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean- Pierre Bemba et l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe. Présents à la paroisse Fatima où s’était tenue la rencontre qui a abouti au plébiscite d’Etienne Tshisekedi, Jean-Bertrand Ewanga et Jean-Lucien Bussa, respectivement Secrétaire général de l’UNC et Secrétaire général adjoint du MLC, n’ont pas pris part aux travaux.

Pour Jean-Bertrand Ewanga, ceux qui ont désigné Etienne Tshisekedi ont placé la charrue devant le boeuf.

«Pendant que les amis sont en train de se distraire ici avec la désignation du candidat commun de l’opposition à l’élection présidentielle, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) continue à multiplier des stratégies pour la tricherie», a lâché le Secrétaire général de l’UNC. En clair; pour le n°2 du parti de Vital Kamerhe, l’opposition devrait d’abord se pencher sur les problèmes posés à la CENI au lieu de privilégier le dossier du candidat commun. «Si l’opposition n ‘a pas accès au fichier électoral, elle peut beau désigner le meilleur candidat du monde, elle risque d’être surprise le jour de la publication des résultats de l’élection présidentielle », a expliqué Jean-Bertrand Ewanga, avant de rassurer que son parti ne s’oppose pas à cette démarche, mais il n’adhère pas à la manière dont les choses ont été faites. Du côté du MLC, la réaction est presque la même. Le parti de Jean-Pierre Bemba «condamne» également la démarche qui a été empruntée par les partis politiques qui ont désigné le président national de l’UDPS en qualité du candidat commun de l’opposition.

Toutefois, les représentants de deux partis précités ont reconnu que des contacts étaient déjà pris à un très haut niveau entre les dirigeants de l’UNC, du MLC et de l’UDPS. C’est la raison pour laquelle ils gardent espoir quant à la conclusion d’un accord politique entre les dirigeants de trois formations politiques. Quid du silence de l’UFC, de l’UN, de l’UREC …

A l’issue de la rencontre de la paroisse Fatima, seules les absences des partis de Vital Kamerhe et de Jean-Pierre Bemba ont été mises en exergue. Et pourtant, il y a plusieurs autres partis politiques de l’opposition qui n’ont pas pris part à ces assises, notamment de l’Union des Forces du Changement (UFC) de Léon Kengo, l’Union pour la Nation (UN) que dirige le député national Clément Kanku, L’UREC du docteur Oscar Kashala…

Question quelle est la position de toutes ces formations politiques par rapport à la désignation d’Etienne Tshisekedi ? Selon certaines indiscrétions, les dirigeants de ces partis s’aligneraient derrière la position adoptée par l’UNC et le MLC. Eu égard au nombre et poids des partis politiques qui ont choisi le leader de l’UDPS, il y a lieu de faire remarquer que la plupart des formations qui ont une certaine opinion sur rue.

Que faire ?

Etienne Tshisekedi va-t-il continuer en ignorant les partis et autres personnalités qui se sont « opposé » à sa désignation comme candidat commun de l’opposition? C’est là toute la question. En attendant la réaction du leader de l’UDPS, ceux qui l’entourent semblent donner l’impression de vouloir pousser leur champion à oublier, mieux, à mettre une croix sur Bemba, Kamerhe, Kengo …

Prudents, certains tshisekedistes estiment que le candidat désigné devrait s’employer pour faire le consensus autour de lui en entrant en contact avec ceux qui avaient claqué la porte avant sa désignation comme candidat unique de l’opposition. Est-ce que le président national de l’UDPS va-t-il prendre son courage à mains pour aller à la rencontre des « rebelles » ?

En clair, pour bénéficier des voix du MLC (à Kinshasa et naturellement dans la province de l’Equateur), pour être soutenu par les militants de l’UNC qui se comptent par milliers dans le Kivu, pour bénéficier de l’appui moral de Léon Kengo… Etienne Tshisekedi doit jouer la carte du rassembleur.

« Pour faire des omelettes, dit-on, il faut casser des œufs ». Cet adage doit faire raisonner le sphinx de Limete.



1 commentaire

  1. apartment in shanghai 29 août

    Etienne Tshisekedi va-t-il continuer en ignorant les partis et autres personnalités qui se sont « opposé » à sa désignation comme candidat commun de l’opposition? C’est là toute la question. En attendant la réaction du leader de l’UDPS, ceux qui l’entourent semblent donner l’impression de vouloir pousser leur champion à oublier, mieux, à mettre une croix sur Bemba, Kamerhe, Kengo
    if you want find house click meapartment in shanghai

Laisser un commentaire

Bon plans et astuces au quo... |
95.5 kribi fm |
Good news |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bliid
| wowgoldhao
| comprendrelacriseeconomique