Candidature unique de l’Opposition La LIDEC dénonce (la prosperité )

Le 25 août 2011 QUESTION DE LA CANDIDATURE UNIQUE DE L’OPPOSITION Au nom de sa Présidente nationale Mme Angèle Makombo-Eboum, la Ligue des Démocrates Congolais (LIDEC), parti politique de l’opposition, déplore le recours à des procédés peu loyaux et peu démocratiques au sein de l’opposition politique pour annoncer hier 24 août, la désignation d’un soi-disant candidat unique de l’opposition à l’élection présidentielle prévue le 28 novembre 2011. La LIDEC qui prenait part, ainsi que d’autres partis de l’opposition, à des consultations tenues dans l’enceinte de l’Eglise Fatima à Kinshasa, regrette n’avoir pas été consultée sur cette question. La LIDEC dont les positions n’ont absolument pas été prises en compte lors desdites consultations, récuse par conséquent l’annonce de cette soi-disant candidature unique de l’opposition. La LIDEC tient à rappeler qu’elle plaide pour une candidature unique de l’opposition à la présidentielle. A maintes reprises, sa Présidente nationale a recommandé la tenue de débats télévisés pour départager les différents candidats de l’opposition au scrutin présidentiel. La Présidente nationale de la LIDEC réitère que de même que le gouvernement sortant doit rendre des comptes sur son bilan, chaque prétendant à l’investiture de la candidature unique de l’opposition doit rendre des comptes à la population congolaise sur ses actions et sur les projets qu’il (elle) a défendus. Le peuple congolais a besoin de comprendre le passé de chacun(e) afin de pouvoir désigner sereinement celui (celle) qui sera le (la) plus apte à le conduire vers sa destinée. Une fois la question du bilan évacuée, chacun(e) devra ensuite défendre son projet de société. Les débats télévisés entre les différents candidats de l’opposition devraient avoir lieu avant la tenue de primaires selon des modalités à définir, en vue de la désignation du candidat unique de l’opposition. Un débat télévisé contradictoire doit également avoir lieu avant la tenue de l’élection présidentielle entre le Président sortant et le (la) candidat(e) de l’opposition qui aura été désigné(e) à l’issue des primaires de l’opposition que la LIDEC appelle de ses vœux. C’est le prix à payer pour que la démocratie devienne une réalité en République Démocratique du Congo. Compte tenu de ce qui précède, Mme Angèle Makombo-Eboum, Présidente nationale de la LIDEC et unique femme candidate déclarée à l’élection présidentielle de novembre, ne se désiste au profit d’aucun candidat et maintient par conséquent sa candidature à la présidentielle de novembre.



1 commentaire

  1. Admin 26 août

    Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour effacer un commentaire, connectez-vous, et affichez les commentaires des articleq. Vous trouverez alors l’option permettant de les modifier ou les effacer.

Laisser un commentaire

Bon plans et astuces au quo... |
95.5 kribi fm |
Good news |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bliid
| wowgoldhao
| comprendrelacriseeconomique